Mis à jour Mis à jour: août 10, 2020

Campagnes de jeu plus sûres

Le jeu en ligne n’a jamais été aussi simple et accessible. La croissance des bookmakers et des casinos en ligne a assuré des opportunités illimitées pour le client, avec une action rapide disponible toute la journée. Nous sommes bombardés de publicités de jeux et de casinos dans notre vie quotidienne et la liste des offres de bienvenue de casino en ligne est infinie. Pour la plupart des gens, le jeu en ligne reste un passe-temps relaxant et divertissant, mais pour d’autres, le plaisir s’arrête lorsqu’il se transforme en une habitude dangereuse.

Pour cette raison, les autorités nationales des jeux de hasard du monde entier ont développé différentes initiatives pour lutter contre la dépendance au jeu.

La campagne ‘Choice Not Chance’

La campagne Choice Not Chance a été récemment lancée par l’Agence de promotion de la santé au Canada pour minimiser les méfaits du jeu. Choice Not Chance cherche à accroître la sensibilisation aux signes du jeu dangereux tout en encourageant les gens à prendre des mesures positives et à demander de l’aide. Comme l’indique le nom de la campagne, il s’agit de faire un choix éclairé sur les mauvaises habitudes de jeu plutôt que de le laisser au hasard.

L’Agence de promotion de la santé a promu la campagne à la fois au niveau national et dans différentes institutions du pays. Pour sensibiliser le public, l’équipe de la campagne a développé des vidéos et d’autres matériels présentant des habitudes de jeu problématiques, à diffuser à la télévision nationale et dans d’autres contextes. Beaucoup d’entre eux mettent l’accent sur la distance ou le manque de concentration dans les contextes sociaux en raison du jeu.

Semaine de sensibilisation aux méfaits du jeu

La Journée sans jeu au Canada a été lancée à l’origine en 2005 pour accroître la sensibilisation au problème. Le 1er septembre a été établi comme la journée nationale de sensibilisation aux habitudes de jeu problématiques avec des activités et des événements organisés dans tout le pays. Depuis lors, la journée très médiatisée s’est transformée en Semaine de sensibilisation aux méfaits du jeu.

La Semaine de sensibilisation aux méfaits du jeu encourage les discussions communautaires sur les méfaits que le jeu peut causer. Avec la ligne clé «PARLER. PARTAGER. SOUTIEN », la campagne souligne à quel point le jeu dangereux n’est pas qu’une question d’argent. C’est aussi une question de relations, de santé et de vie sociale. Et cela nuit non seulement au joueur problématique, mais aussi aux personnes proches de cette personne.

En 2019, la Semaine de sensibilisation aux méfaits du jeu s’est déroulée du 7 au 13 octobre et a impliqué des centaines d’événements communautaires à travers le pays. La campagne comprenait également l’initiative Pause the Pokies, encourageant les établissements de jeux à éteindre leurs machines à sous pendant une heure pendant la semaine.

Le jeu et la santé mentale au Canada

Ces dernières années, on a mis davantage l’accent sur la relation entre le jeu problématique et la santé mentale. En 2019, le gouvernement canadien a mis à jour sa stratégie nationale de lutte et de prévention des méfaits du jeu. Le gouvernement a consacré plus de 60 millions de dollars néo-zélandais à cette initiative, visant spécifiquement à améliorer les conditions des communautés maories, asiatiques et pacifiques, qui sont particulièrement touchées par les méfaits du jeu.

La campagne est financée par les taxes payées par différents opérateurs de machines à sous et casinos à travers le pays.